Home » Les mycorhizes

Les mycorhizes

les mycorhizes

 

Les mycorhizes sont en fait de microscopiques champignons cachés bien à l’abri du sol, essentiels à l’équilibre des plantes avec les racines desquelles ils vivent en symbiose. Ces champignons archaïques, les gloméromycètes ou pourriture blanche, sont les premiers a coloniser la terre

Les plantes à leur contact sont alors capables d’absorber plus d’éléments nutritifs, leurs racines se développent mieux et sont moins sensibles aux maladies permettant ainsi une diminution significative de l’utilisation d’engrais et de pesticides.

Les mycorhizes permettent aux plantes d’augmenter l’efficacité de leur système radiculaire car les filaments qui sortent des racines ou les entourent sont parfois très longs et forment de véritables radicelles supplémentaires. L’absorption des éléments minéraux est ainsi amplifiée, notamment, celle du phosphate et des oligoéléments. Ils améliorent également la résistance des végétaux à la sécheresse et à certains ravageurs, notamment aux nématodes.

En contrepartie, les mycorhizes profitent des éléments énergétiques puisés par la plantes et se nourrissent des substances carbonées fabriquées par le végétal auquel il s’est associé.

 

 

Divers types de mycorhizes

Il existe deux types d’associations mycorhiziennes :

 

Les endomychorizes

Le mycélium du champignon pénètre à l’intérieur des racines. On peut clairement distinguer des filaments sortant de ces dernières mais pas de manchon. Ce type de mycorhizes concerne pratiquement tous les végétaux.

Il arrive que ces deux types soient présents en même temps sur une racine, on parle alors d’ectendomycorhizes.

Les endomychorizes concernent aujourd’hui 85 % des espèces végétales

Les ectomycorhizes

Le champignon fabrique des filaments (mycélium) qui enveloppent les racines de la plante en formant un manchon autour d’elles. L’action de ce champignon est beaucoup plus puissante au niveau enzymatique.

Ce type de mycorhizes concerne surtout les arbres ; les célèbres truffes sont en fait les formes fructifères visibles de ces mycorhyzes associées à des arbres comme les chênes.

Les principaux arbres concernés sont hêtres, bouleaux et noisetiers, etc…..

 

 

La différence de croissance est flagrante quand la plante profite des mycorhizes.

Connectée par ses racines au réseau souterrain du mycélium, elle peut ainsi récupérer les nutriments à plus d’un mètre autour d’elle.

La plante qui pousse hors mycorhizes ne doit compter que sur elle même.

Ses racines ne puisent qu’à 20 centimètres autour d’elle et sa croissance est donc plus faible.

 

 

Source :

site http://www.aujardin.info/fiches/mycorhizes.php#KtpkguWRooqU4yMQ.99

vidéo youtube Les mycorhizes (15 mn)   www.youtube.com/watch?v=UdU2ncM6L6Q

 


Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>