Home » Zonage

Zonage

La plus grande difficulté dans un espace restreint est la gestion de celui ci. Pour optimiser l’espace, il faut créer différentes zones et leur donner le moyen d’atteindre une production optimale, cela revient à tester le développement de chaque légume sur ces zones, voir ceux qui s’y développe correctement, et gérer ce développement pour qu’il réponde à nos besoins.

Un petit jardin ou espace de culture, fleurs ou légumes ou les deux comme  en permaculture, n’est pas vraiment naturel dans le sens où vivre avec des limites imposées  d’une part n’est pas naturel, mais où cultiver un tel lieu nous oblige aussi à maitriser nos cultures en permanence pour ne pas se laisser envahir par la végétation. Celle ci ne peut donc pas s’exprimer librement et nécessite l’intervention régulière du jardinier. Ainsi, ce quand on s’impose soi même, pour diverses raisons, de vivre dans un espace limité, on l’impose aussi aux plantes que l’on cultive et on va  les priver  d’un peu de liberté d’expression.

Tout ça pour dire qu’il faut en avoir conscience au départ, et bien réfléchir le projet avant de commencer, pour avoir le minimum de modifications à apporter dans le cadre de l’évolution du projet dans le temps, et par voie de conséquence, ne  pas devenir esclave de son projet.

Passée cette étape, le projet n’en reste pas moins passionnant et riche d’enseignements, un sacré challenge qui m’a amené à une meilleure connaissance du monde végétal, puis à une meilleure connaissance de moi même, de la vie et de l’univers. La terre nous nourrit à tous les niveaux, alimentairement et spirituellement pour celui qui s’abandonne à elle pour une approche humble où il n’y a plus de dominant mais un profond respect unissant deux mondes apparemment distincts mais qui en réalité ne font qu’un.

Voici donc comment mon projet a abouti après 5 années d’expérimentations très diverses.

Zone1:serre pour légumes et agrumes 10x5m soit 50m2
image
Le sol d’origine est du sable blanc de dune puisqu’étant à 100m de l’océan.Pour l’améliorer j’ai amené pendant 3années consécutives du fumier de cheval et des feuilles à l’automne.
Progressivement le sol s’est amélioré,quand j’en ai l’occasion, je le couvre de brf récupéré chez des élagueurs.
Son action est très efficace et peuple mon terrain de petits champignons.
Depuis 2 étés,j’ai paillé avec de la paille d’un centre équestre et la texture du sol devient peu à peu grumeleuse.
En 5 ans j’ai ainsi fertilisé naturellement mon sol,celui ci a pris une couleur noire et sent bon le sous bois.
Par contre je ne mets pratiquement plus de fumier et me contente de copier le sous bois forestier en apportant copieusement des feuilles et du brf à l’automne sur 10 à 15cm

Les fertilisants sont apportés par des plants de consoude au pied des agrumes ( potasse et sels minéraux ) et par des poquets de luzerne tous les 1m20 (azote )
Dans la serre, j’ai installé 5 buttes dont une centrale contient des agrumes,2 sont dédiées aux tomates et piments de mai a novembre, les 2 restantes réservées aux légumes racines et d’hiver.
Pour gagner en place, j’ai installé 2 rangées de bacs en hauteur cet été 2014:
– une pour radis et navets d’hiver
– l’autre pour radis, carottes, choux chinois, pourpiers

Zone2:espace de 18m2 ensoleillé de 14 à 18h
image
Le petit bout de jardin à l’entrée de la serre a reçu le même travail du sol. Ayant trés peu d’ensoleillement je privilégie les légumes qui poussent sans le plein soleil, légumes feuilles, racines et poireaux.
J’ai réalisé cette automne une structure pour haricots grimpants afin de maitriser cette culture afin qu’elle n’envahisse pas trop l’espace comme elle l’a fait cet été. Ainsi je pourrais avoir 8 pieds de haricots grimpants qui devraient m’assurer une production pour 2 personnes de juin à novembre.

Zone3:serre pour aquaponie de 5x4m soit 20m2
image
Mise en place en mars 2014, une petite serre abrite un systéme d’aquaponie qui permet de produire plus au m2 et plus vite.
Cet été le systéme n’est pas encore mature par manque de poissons mais produit sans aucun apport extérieur,même s’il manque encore des nutriments.
Tomates,salades,choux rave,choux chinois,persil,ciboulette,basilic,concombres,haricots,piments,haricots,ont bien donné mais témoigne d’un manque de chlorophylle par manque de nutriments.

Depuis j’ai diminué la surface de culture pour l’adapter dans le projet global, c’est à dire définir plus précisément la totalité de mes besoins pour ensuite voir comment les répartir au mieux sur l’ensemble des zones et permettre une gestion plus simple, plus rapide et plus efficace.

Le travail  de cet hiver sera d’approvisionner le système en poissons pour le rendre mature dès l’été prochain et de terminer l’évaluation des besoins pour démarrer début 2015 avec une idée plus précise des semis à réaliser.

On ne peut rajouter de poissons l’été sans prendre le risque d’une forte mortalité dûe à la température de l’eau plus chaude qui favorise le développement rapide des virus et bactéries en tous genres en plus du stress des poissons lors de leur déplacement. Je n’ai actuellement que 30% des poissons dont j’ai besoin pour la surface de bacs de cultures exploités.

 

Zone4:haie fruitière de 12×0,90m soit 10m2
image
La haie d’origine envahissait le terrain et nécessitait une taille 2 fois par an. Nous avons opté pour son arrachage et la création d’une haie fruitière comestible sur butte Morez.
Ce type de butte,expliqué dans la rubrique permaculture,permet la création d’une butte autofertile tout en stockant l’eau de pluie et en limitant les arrosages.
Dedans nous avons planté 9 fruitiers,pommier,poirier,pécher,et 12 petits fruits,feijoa,kiwai,goji,mure,vigne.
Le long du grillage grimpent les pois au printemps et les haricots à écosser l’été pour notre consommation d’hiver.
Entre les pieds des fruitiers viennent tomates cerise, oignons et poireaux d’hiver au milieu de fleurs et aromates.

Zone5:toit et pergola de 6x3m soit 18m2
image
image
Frustré de ne pouvoir cultiver de courges j’ai donc investi une partie des toits avec 3 doubles bacs permettant de planter 6 pieds de courges qui courrent sur les tuiles.
Au dessus de l’entrée, j’ai construit une pergola sur laquelle viennent 5 bacs de culture supplémentaires pour melons, potimarrons, courgette et aubergine.
Tous ces bacs contiennent aussi des aromates et plantes mellifères afin d’attirer les pollinisateurs et améliorer la production: lavande, bourrache, agastache, capucine.
Ces bacs me permettent 2 récoltes: ces légumes l’été que j’enchaine ensuite par des oignons d’automne que je mets en place début novembre après avoir récolté mes courges.
Je ramasserai ces oignons en juin prochain pour repiquer les plants de courge.
A ce moment là, j’incorpore un peu de fumier de cheval autour des plants car ils sont gourmands en matière organique.
Le premier essai d’oignons a été encourageant avec des oignons de 750gr pour les plus beaux.
La qualité de la terre, en majorité du compost issu du jardin, un paillis de brf et un caissage en bois qui se réchauffe au soleil offrent des conditions optimales.

Zone6:poulailler de 5x1m
image
Un petit poulailler abrite 2 poules pondeuses qui nous offrent 2 oeufs tous les jours et presque toute l’année,l’hiver il arrive que la production chute à 1 par jour suivant les températures.
Elles engloutissent tous nos déchets organiques de cuisine qu’on accompagne de temps en temps aves un mélange d’orge et de blé germés . La germination augmente énormément la qualité nutritive des aliments et de ce fait elles en consomment moins, environ 30%.

Zone7:compost,lombricompost et « asti compost »

C’est trés difficile de faire du compost en permaculture pour la bonne et simple raison qu’on laisse tous les restes de végétaux sur le sol pour nourrir la faune qui assurera la pédogénése ou décomposition pour créer du sol riche,et de plus je dois en garder pour mes 2 poules.
J’ai donc recours à mes voisins qui acceptent de trier leurs déchets et me les amener.
Je fais donc un compost végétal grossier,un lombricompost qui me fournira un terreau fin de qualité pour mes semis,et un « asti-compost » de juin à novembre où épluchures de fruits et légumes,restes de viandes et poissons,sont engloutis par les larves de mouches soldats.
Celles ci me servent d’alimentation principale pour mes poissons et le reste, en cas de surpopulation, ira régaler les poules par une nourriture superprotéinée.

Zone8: 50 fruitiers

grâce à la conduite des fruitiers en solaxe nous espérons arriver à produire un maximum de fruits sur peu de surface.Nous donnerons l’évolution du jardin,la croissance des végétaux et leur production dans les articles futurs.

les fruitiers sont disséminés dans la serre pour les agrumes,sur le petit bout de jardin zone2 et dans la haie fruitiére zone4 pour le reste.

Au total,11 agrumes,18 fruitiers et 20 petits fruits.

En serre 11 agrumes: 3 citronniers 4saisons,1 oranger,1 citronnier mandarine meyer,3orangers minéola,3 kumquats et 1 papayer

en extérieur:

18 fruitiers: 1 plaqueminier,5 pommiers d’hiver,3 pommiers d’été,4 pechers,3 pruniers,2 poiriers.

+ 20 petits fruits: 3 feijoas,4 kiwais,4 gojis,2 muriers,9 vignes

 

Zone9: electro culture

-une antenne de 2m cuivre-zinc a été testé en zone2 avec succès,les 3 pieds de mais semés autour étaient presque 2 fois plus gros que les pieds témoins situés à 2m de là seulement.
image

-j’ai réalisé un genesa crystal avec une bobine de 4m de cuivre recuit en 10mm de diamètre,ce qui donne un objet  sphérique de 35cm environ.Je l’ai déplacé plusieurs fois dans la serre et sa présence a été ressentie par les végétaux proches,occasionnant chez ceux ci une plus forte croissance.

Genesa crystal

Genesa crystal

-j’ai en projet cet hiver de réaliser une pyramide pour tester ses effets sur les semences

je ferai un bilan annuel de ces  retours d’expériences sur le sujet dans les articles. Pour plus d’infos, voir la rubrique électroculture.


Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>